29 rue des Saintes Claires, 17000 La Rochelle

05 46 07 73 80 / 05 46 07 10 35

image




Selarl BONFILS BASLÉ

Notre cabinet

Notre cabinet a été créé par Sophie BONFILS, avocat depuis 1996, et Alexandra BASLÉ, avocat depuis 1998 avec pour objectif de développer des compétences complémentaires.

Clémence ALLAIN qui a prêté serment en 2013, a rejoint le cabinet en qualité de collaboratrice.

Soucieuses d'accomplir un travail rigoureux et de qualité, nous suivons plusieurs fois par an des formations, chacune dans nos domaines de compétences.

Nous accompagnons nos clients dans le règlement de leurs litiges, en ayant à coeur, si cela correspond à leurs attentes, de donner la priorité à la recherche de solutions amiables.

Tous les avocats travaillant au sein de notre cabinet sont formés au droit collaboratif (1).

(1) Le droit collaboratif est un mode amiable de règlements des différends, qui repose sur la négociation raisonnée. Les parties s'engagent avec leurs avocats respectifs à trouver une solution amiable, sans recours au juge, qui intervient uniquement à la fin du processus pour homologuer l'accord trouvé. Avocats et clients travaillent en équipe, selon un processus très cadré. A chaque étape sont organisées des rencontres réunissant les parties et leurs avocats. L'objectif est de permettre aux parties d'aboutir de bonne foi, à une solution négociée respectueuse des intérêts de chacun, et par conséquent pérenne.

NOS COMPÉTENCES

Famille

Divorce et Séparation de concubins / partenaires de PACS...

Personnes

Majeurs protégés, tutelle curatelle, mandat de protection future...

Patrimoine

Liquidation de régime matrimonial ou d'indivision, successions ...

Victimes

Assistance devant les juridictions pénales...

Infractions

Gardes à vue, assistance devant le juge d'instruction...

Mineurs

Victimes, auteurs d'infractions, assistance éducative, tutelle...

Civil

Tribunaux d'instance, de grande instance, cours d'assises...

Social

Rupture de contrat de travail, licenciement...

Nos avocats

Sophie BONFILS

Avocat associé

Alexandra BASLÉ

Avocat associé

Clémence ALLAIN

Avocat collaborateur

Nos honoraires

L’avocat informe son client, dès sa saisine, des modalités de détermination des honoraires et l’informe régulièrement de l’évolution de leur montant. L’avocat informe également son client de l’ensemble des frais, débours et émoluments qu’il pourrait exposer.

Première consultation

Sauf convention particulière, la première consultation est payante, sur une base de 100 € HT soit 120 € TTC, pour une demi-heure.

Convention d'honoraires

Sauf en cas d’urgence ou de force majeure, nous soumettons à l’approbation de nos clients, dès que nous sommes en possession d’éléments suffisants, une convention d’honoraires.

Cette convention précise, notamment, le montant ou le mode de détermination des honoraires couvrant les diligences prévisibles, ainsi que les divers frais et débours envisagés.

Détermination des honoraires

Les honoraires sont fixés selon les usages, en fonction de la situation de fortune du client, de la difficulté de l’affaire, des frais exposés par l’avocat, de sa notoriété et des diligences de celui-ci. L’avocat chargé d’un dossier peut demander des honoraires à son client même si ce dossier lui est retiré avant sa conclusion, dans la mesure du travail accompli.

Eléments de la rémunération

La rémunération de l’avocat est fonction, notamment, de chacun des éléments suivants conformément aux usages :

  • • le temps consacré à l’affaire,
  • • le travail de recherche,
  • • la nature et la difficulté de l’affaire,
  • • l’importance des intérêts en cause,
  • • l’incidence des frais et charges du cabinet auquel il appartient,
  • • sa notoriété, ses titres, son ancienneté, son expérience et la spécialisation dont il est titulaire,
  • • sa notoriété, ses titres, son ancienneté, son expérience et la spécialisation dont il est titulaire,
  • • la situation de fortune du client.

Assurance de protection juridique

Nous invitons nos clients à vérifier s’ils sont titulaires d’un contrat d’assurance de protection juridique leur permettant de bénéficier d'une prise en charge totale ou partielle des honoraires d’avocat en cas de différend ou de litige les opposant à un tiers, en vue notamment de les défendre ou de les représenter en demande dans une procédure civile, pénale, administrative ou autre, contre une réclamation dont ils sont l'objet ou d'obtenir réparation à l'amiable du dommage subi.

L’assuré a toujours la liberté de choisir son avocat.

Aide juridictionnelle

Les personnes dont le foyer dispose de ressources inférieures à un plafond révisé chaque année, peuvent bénéficier d'une prise en charge totale ou partielle par l'État des honoraires et frais de justice (avocat, huissier, expert, etc.), si elles ne disposent pas d’un contrat de protection juridique prenant en charge toute la procédure.

Liens de téléchargement:

Lorsque le bénéfice de l’aide juridictionnelle partielle est attribué à son client, l’avocat signe avec lui une convention d’honoraires.

Le bénéfice de l'aide juridictionnelle est retiré, même après l'instance ou l'accomplissement des actes pour lesquels il a été accordé, si ce bénéfice a été obtenu à la suite de déclarations ou au vu de pièces inexactes.

Il est retiré, en tout ou partie, dans les cas suivants :

  • 1° S'il survient au bénéficiaire, pendant cette instance ou l'accomplissement de ces actes, des ressources telles que si elles avaient existé au jour de la demande d'aide juridictionnelle, celle-ci n'aurait pas été accordée ;
  • 2° Lorsque la décision passée en force de chose jugée a procuré au bénéficiaire des ressources telles que si elles avaient existé au jour de la demande d'aide juridictionnelle, celle-ci ne lui aurait pas été accordée ;
  • 3° Lorsque la procédure engagée par le demandeur bénéficiant de l'aide juridictionnelle a été jugée dilatoire ou abusive.

Plus d’informations sur l’aide juridictionnelle : Loi n° 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l'aide juridique.



Nous contacter